Marie-France O'Leary : journaliste et écrivain MFO-ecrivain

MFO-ecrivain

Née au Québec, journaliste à Radio Canada et collaboratrice pour diverses revues d'art, elle est l'auteur de recueils de poèmes, romans, pièces de théâtre publiés au Québec et en France.

Sculpteur de la parole, c’est une plume engagée, passionnée d’art et de création. Elle organise régulièrement des événements artistiques reliant hommes et femmes de cultures différentes entre eux.

Le blog littéraire de Marie-France O'Leary : www.mariefranceoleary.com


INTERVIEW RADIO MORVAN, Novembre 2012 
Marie-France O'Leary interviewée à l'occasion de la réedition de son livre "Le corps, centrale d'énergie"

 

Publications

 

2014 "Les caravaniers du temps"

caravaniers
Editions Amalthée
 
Marie-France O’Leary, femme et auteure libre, nous invite une nouvelle fois à sortir de nous-mêmes et surtout des enfermements intellectuels ou sexuels que l’habitude sociale nous impose. Deux femmes, Cybèle et Eva, deux destins de femmes étranges, insolites, amantes de l’amour. Ce troisième roman érotique voit revenir les personnages du précédent, notamment Cybèle, l’héroïne à la sexualité débordante et aux dons énergétiques exceptionnels. Djamil est, lui, un séduisant physicien, passager de la Caravane du Temps. Les règles du jeu sont simples : aucune attache, jamais, et jamais on ne s’arrête, nulle part. Mais Djamil tombe amoureux de Cybèle.
 

 

2013 Réedition "Le corps, centrale d'énergie" par Marie-France O'Leary

couvlivre
Editions Charles Corlet
 
Pour acheter du livre "Le corps, centrale d'énergie", nous contacter :
03 86 58 29 98 - 06 11 99 55 42
ou par mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 

2008 : La Cantate de Cybèle, Le Cercle poche
2006 : Liaisons particulières, Le Cercle poche
2000 : Par d’autres chemins ma différence, Myriam Coekenbaun Editions
1995 : Le bonheur d’aimer, Ed. Energie et création services

1989 : Le corps, centrale d’énergie, Ed. Equilibres aujourd’hui

lecorps2
« Le Corps Centrale d’énergie » emmène le lecteur vers un voyage initiatique où chacun d’entre nous se sent concerné : sentir l’invisible, voir l’aura ne sont que des outils d’approche vers une conscience différente de l’univers : "rencontrer nos énergies, c’est rencontrer l’univers". "
Que s'articulent la matière, la conscience et l'esprit. Écouter l'énergie qui circule, c'est aussi mieux participer au grand calme qui nous habite c'est aussi mieux participer à cette grande espérance de l'être en nous et c'est aussi mieux participer au léger de la matière."
Jean Chabbal
 

1981 : Nomades de la terre et d’ailleurs

article

novel
L'action se passe au Québec et en Espagne. Cybèle vit à Percé, en Gaspésie où elle attend le fils de son mari. Elle est traversée par ses souvenirs. Epouse de René, aujourd'hui décédé, elle fut initiée à l'amour par Peter, personnage mystérieux, au grand âge, extra lucide, extra terrestre, ayant une connaissance sensible et précise du sexe mais aussi de la conscience humaine et de ses liens avec l'énergie de l'univers. Cybèle est fascinée par le destin de cet homme et se laisse enseigner les plaisirs de la chair qu'elle partage avec les femmes et les hommes croisés sur leur route. Elle les accompagne amoureusement, vivants et morts, car nous dit-elle, le sexe est le port de mon incarnation. Sans cela je n'ai le goût d'aucun plaisir." La cantate de Cybèle est aussi une histoire d'amour émouvante qui évoque des personnages aux gammes aimables, sensuelles, respectueuses, généreuses et imprévisibles. Un livre à l'écriture limpide et raffinée.
 

article2

novel2
Marie-France O'Leary a écrit un pamphlet de vie. Dans la musique des mots défile sous nos yeux un message d’amour, aux hommes, aux arbres, à la violence et à la douceur. Les mots, les évènements et les lieux se cherchent, se quittent, s’espèrent.
Marie-France nous attire au-delà de la vie, vers l’insondé. Doucement, au fil du texte, elle nous fait passer derrière le décor, soulève le voile de l’expérience commune. Dans la profondeur ainsi dégagée a disparu la peur, peur des autres et de soi, peur de perdre et de découvrir – comme si peupler l’invisible permettait de mieux voir les gestes de chaque jour, comme si, sans un minimum de divinité, on ne pouvait plus s’aimer les uns les autres.
Le travail de la phrase, de la ligne et de la page nous met face aux discontinuités permanentes du quotidien, hors de la linéarité des récits où par convention, les personnages sont des individus en perpétuel devenir. Yves, Léo, Louis, Pierre, André… ce livre est un chapelet d’hommes tressés autour d’une femme : Marie-France. La Marie-France que je connais en Provence est, jusqu’à ce jour, plus entourée de femmes que d’hommes. Epoque différente d’une même vie, différence de l’auteur et du personnage?
Dans sa bataille pour se révéler à elle-même, hors la nomination totalitaire des hommes, Marie-France a confronté deux figures extrêmes de femmes. Ces refuges s’ouvrent aujourd’hui par un travail sur elle-même et sur les autres, par la réécriture de ce texte ancien.
Une préface d’homme qui écrit par choix et par métier, à un texte de femme devient alors une pratique conjugatoire d’un ordre qui voudrait que ce soit justement un homme qui donne « sa » parole à une femme, la préface, surtout, sépare l’héroïne de l’auteur, pour libérer le texte de celle qui l’a porté.
La Tour d’Aigues le 21 Septembre 1981.
Jean Viard, auteur de la Campagne Inventée (en coll.) et La Dérive des Territoires, Editions Actes Sud.
 

Marie-France O'Leary, le blog : http://mfoleary.canalblog.com

Newsletter !

MARIE-FRANCE O'LEARY

Le Beauvais, 58330 Saint-Saulge

Téléphone

03 86 58 29 98 / 06 11 99 55 42

email

oleary.mariefrance@orange.fr